Arrivée à Bagnoles de l’Orne

De Grenoble à Bagnoles de l’Orne

La vie professionnelle de mon mari a conduit nos pas vers la Basse Normandie, Bagnoles de l’Orne plus précisément.

Il a fallu toute l’énergie positive du Saule et du Noyer pour accueillir, accepter ce changement de région et nous adapter à notre nouvelle vie, éloignés de nos familles et de nos amis.

Des montagnes nous sommes passés à des paysages verdoyant: champs, boccages, vallons et forêts sans oublier les vergers de pommiers et de poiriers.

A l’horizon, le soir, de magnifiques couchers de soleil.

A Bagnoles de l’Orne j’ai découvert avec émerveillement la belle forêt domaniale des Andaines. Ses arbres ont une présence puissante, majestueuse et pour certains remarquable tel  le chêne Hyppolite qui a plus de 300 ans.

bagnoles-orne-chene-hyppolite

J’ai rencontré aussi l’Ajonc qui ne pousse pas dans les Alpes grenobloises et qui en ce début de mois de novembre commence à fleurir.

fleurs-bach-bagnoles-orne-ajonc

Depuis le mois de juillet, j’ai proposé aux curistes des B’O Thermes de  Bagnoles de l’Orne d’aller en promenade à la découverte des Fleurs de Bach au très bel Arboretum du parc de la mairie-château de Bagnoles de l’Orne . Nous avons pu admirer tremble, houx, mélèze, marronnier blanc et rouge, chêne, châtaignier, charme et hêtre.

La pause hivernale est arrivée mais les promenades reprendront début mars.

Je poursuis aussi mon travail de conseillère en Fleurs du Dr Bach pour accompagner les personnes qui le désirent en entretien personnalisé, sur rendez-vous.

 

Une réflexion au sujet de « Arrivée à Bagnoles de l’Orne »

  1. Bonjour,
    pouvez-vous me dire si vous avez l’intention d’animer un stage de danses des Fleurs de Bach au printemps,
    cordialement,
    Marie-dominique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *